Grossesse :: France vs Allemagne

La sécurité sociale

En France

Sauf régime spécial, tout salarié cotise sans se poser de question à la sécurité sociale, unique et publique, et tous les possesseurs de la carte Vitale sont couverts de la même manière. Un barème d’état indique les plafond des remboursements (soins, médicaments…) et une mutuelle privée souscrite séparément peut les compléter.

En Allemagne

On cotise, suivant sa situation (salariée ou indépendant) et le montant de ses revenus, à une caisse de maladie (Krankenkasse) privée ou publique.
Pour une même Krankenkasse (KK) il y a généralement différents types de contrats, avec des paliers de remboursement variables, des franchises, etc.
La majorité des salariés de type ingénieur (et plus) sont par défaut très bien couverts et n’ont pas de franchise (c’est le cas de mon mari).
Tant que j’étais sans emploi j’étais sous la KK publique de mon mari (sans qu’il cotise plus) et depuis que je suis travailleuse indépendante et que j’ai dépassé un certain plafond de revenu, je dois avoir mon propre contrat. Ma KK est privée, je cotise environ 300€/mois avec une franchise annuelle d’environ 600€ pour être couverte à priori un peu mieux que dans le public.
Considérée comme « bien couverte » ma gynéco me fait des examens complémentaires (une échographie par visite, au lieu des 3 sur la grossesse accepté dans le public), heureusement pour moi ils sont tous acceptés par ma KK. Ne reste qu’à dépasser ma franchise pour ne plus rien payer de ma poche…

Le mot allemand de Céline

Assurée dans le privé, cela fonctionne comme en France dans le sens où on paie et on se fait rembourser à x % par sa mutuelle. Une des différences est qu’ici on reçoit les factures après (il faut compter 2 semaines à 1 mois quand même). Les factures sont gérées par des entreprises tierces et sur la facture (avec un détail vraiment clair) on connait la personne à qui il faut payer : c’est là que ça devient surprenant. Chaque spécialité à sa banque. Par exemple, j’ai payé mon dentiste à la banque des dentistes, mon gynéco à la banque des médecins spécialistes… c’est assez marrant, je trouve. Les médecins n’ont pas toujours la même banque que tout un chacun.

Assurée dans le public, le choix de la Krankenkasse quand on est salariés est un parcours du combattant : elles ne remboursent pas toute au même taux et n’offrent pas les mêmes couvertures (même si cela a beaucoup changé depuis les différentes lois d’harmonisation – 16 mars 2007 et 1er janvier 2009 – la plupart des Kasse ont désormais à peu de chose près les même taux de remboursement et de prise en charge). On ne change pas de Kasse comme on veut et on ne passe pas du public au privé comme on veut.

Le système est très différent du système français en cela que : on est soit dans le public, soit dans le privé (par contre, les systèmes sont très semblables en cela que : on a un système de santé à double vitesse dans chaque pays, il y a une différence entre ceux qui peuvent payer une mutuelle/caisse privée et ceux qui n’en ont pas les moyens et sont moins bien soignés). En France, on cotise tous au public et si on veut/peut (environ 90% des français), on peut avoir une mutuelle pour compléter les remboursements. En France, il y a aussi les régimes spéciaux (SNCF, EDF, profession libérale….). En Allemagne, il est possible que les grosses entreprises aient leurs propres Krankenkasse ou des accords spéciaux avec une Krankenkasse.

Pour la grossesse, la Krankenkasse peut rembourser une partie des cours de yoga et des cours de préparation à l’accouchement (Geburtsvorbereitungskurse) avant l’accouchement et des cours de rééducation périnéale (Rückbildungsgymnastik) ainsi que de la venue de la sage-femme à la maison (Wochenbettbetreuung) après l’accouchement. Pour les détails sur le combien, se référer à sa Krankenkasse. Il existe aussi des cours non pris en charge mais tout aussi intéressants d’aquagym, de soin du bébé (Säuglingspflege) et d’acupuncture avant la naissance et après la naissance des cours de massage de bébé.

Concernant la TK (Techniker Krankenkasse), le plus simple est d’aller voir un(e) gynéco ou une sage-femme qui ont des contrats avec votre Kasse. Cela permet d’être certaine du remboursement et la personne que vous irez voir saura ce à quoi vous avez droit (par exemple : prise en charge de la détection trisomie 21 et des différentes analyses ou encore nombre échographie). Pour les gynécologues, je ne sais pas s’ils ont une liste. En ce qui concerne les sage-femme par contre, la caisse m’a fourni un livret avec une liste des sage-femmes dans la région de Stuttgart qui sont sous contrat. A l’intérieur on trouve la liste des sage-femmes classées par adresse avec leurs différentes coordonnées, ce dont elles peuvent s’occuper (vor/nachsorge…) ainsi que leurs spécialités (langues parlées, spécialités médicales…). Très intéressant. Pour ce qui est de la prise en charge des différents cours, la Kasse rembourse jusqu’à 2 cours par an. Attention ceux-ci doivent être de type différents (on ne peut pas faire 2 cours de yoga par exemple, plutôt un cours de yoga et un cours de Ruckbildung). Comment cela se passe ? On paie le cours à l’inscription et il faut demander à la fin du cours une attestation (avec la présence), puis renvoyer ce document à la Kasse qui remboursera 80% du montant si on a assisté à plus de 80% des cours ! (je ne saurais dire qu’elle est la limite, à vérifier !). Pour ce qui est de l’accouchement, à priori tout est pris en charge hors demande particulière (type chambre individuelle). De même pour les cours de préparation à l’accouchement, il suffit de donner son numéro de Kasse à la personne avec qui vous suivez le cours, elle se fera rembourser directement avec la TK.

Publicités

3 réflexions au sujet de “La sécurité sociale”

  1. Bonjour,
    Super votre blog! Très instructif! Merci 😉 (enceinte de 6 mois en Bavière, vos articles m’ont beaucoup aidé + le livre Babypedia)

    Est-ce que vous pourriez me dire comment celà se passe pour la KK pour le bébé? (Allemagne) Apparemment, il y a plusieurs cas de figure:
    – Si les 2 parents sont à la KK public, le bebe est automatiquement inclu dans la KK sans supplément.
    – Si l’un des parents est assuré privé: on peut choisir à quelle KK le rattacher mais si on le doit le payer.

    Soit je ne comprend pas le systeme, soit il y un desequilibre quelques part. Vous avez fait comment?

    1. Merci 🙂

      Mon mari etait à la TK et de mémoire c’était sans supplément pour les enfant mineurs (et les épouses sans revenu).
      Moi j’étais, heu… je ne rappelle plus 😀 Mais c’était payant de le rajouter sur mon contrat.
      Je n’ai pas compris ni creusé, le Cadet a été rajouté sur la TK de son père.

Les commentaires sont fermés.